Managers : 7 points importants

Managers, soyez vigilants : risques psycho-sociaux ( R.P.S.), les signes d’alarme.

En qualité de chef d’entreprise, vous devez prévenir les risques psycho sociaux, le harcèlement et toute discrimination.

Que sont les risques psychosociaux ?

Il s’agit du stress généré par les conditions de travail ou les relations professionnelles, qui ont un impact sur la santé mentale des salariés et/ou leur intégrité physique. La violence, le harcèlement professionnel constituent ces risques et appartiennent du fait au du dispositif de plan de santé au travail 2012-2014. »

(Source www.gouvernement.fr/gouvernement/l’accord-interprofessionnel-sur -le-harcèlement et la violence au travail.)

L’ANACT (agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) les définit ainsi : « Le champ psychosocial renvoie à des aspects psychologiques de la vie sociale au travail. Les troubles psychosociaux (stress, violence…) apparaissent lorsqu’il y a un déséquilibre dans ce système constitué par l’individu et son environnement de travail. Les conséquences de ce déséquilibre sont multiples sur la santé physique et psychique.

Les risques psychosociaux sont complexes par essence ce qui rend difficile, les comportements justes à adopter.

7 points clés doivent être appréhendés en terme de management :

1. Les signaux à bas bruit :

  • Démissions, départs, plaintes, turn-over important, les dysfonctionnement débattus avec les autres salariés ou transmis au médecin du travail,
  • Des salariés qui ne prennent pas leurs congés,
  • L’augmentation de l’absentéisme de faible durée mais fréquent
  • L’état manifeste de fatigue ou une nervosité ,
  • Le nombre de conflits entre les salariés, ou avec la hiérarchie,
  • Une ambiance de travail délétère,
  • Les salariés qui ne s’impliquent plus dans les projets de la société.

2. La qualification :

Qualifier ces risques n’est pas chose aisée. Entre les petites actions déplacées mais répétées,  la fatigue ou la simple surcharge, le harcèlement manifeste, le burn out ou les injustices ressenties et la discrimination, les risques psycho-sociaux peuvent prendre plusieurs apparences jusqu’à des incidences physiques.

Il faut donc distinguer la violence, du harcèlement qui donnent lieu à des définitions précises dans un contexte organisationnel d’entreprise.

3. L’action : les axes d’analyse selon l’ANACT :

  • Les changements qui conduisent à l’incertitude chez les collaborateurs,
  • L’auto-exigence du salarié qui le souci qui peut mener au burn out par souci de tout faire bien,
  • Les relations et les comportements au sein des équipes qui se manifestent par le ton des mails, les agressions verbales et/ou manipulations,
  • Les modes d’organisation et de management “trop” rigides et qui ne permettent plus aux salariés de gérer les aléas familieux.

Quels rôles et quelles actions mette en place pour le chef d’entreprise ?

  • Accorder une écoute attentive,
  • Définir des taches réalisables et réalistes,
  • Enoncer clairement les attentes et les missions,
  • Organiser les taches de manière justes et adaptées aux qualifications des salarié(e)s,
  • Organiser quelques travaux en équipe pour créer du lien,
  • Ne pas oublier la réconnaissance,
  • Définir clairement la rémunération, les primes.

4. Les acteurs :

Dans une petite structure, le chef d’entreprise est à la fois, manager et directeur des ressources humaines. Il est parfois utile de se faire aider en interne ou en externe.

  • Le chef d’entreprise doit alerter ses cadres et les sensibiliser afin de développer une communication adaptée envers le reste de équipe. Ceci permet la rédaction du document unique qui liste les risques et outils à mettre en œuvre.
  • La médecine du travail est un interlocuteur institutionnel soumis au secret médical. En cas de nécessité, il peut s’avérer utile d’orienter un à un salarié vers cette structure.
  • Les collaborateurs et cadres sont des sources de soutien et d’alertes précieuses à ne pas négliger.

5. Favoriser le travail collaboratif :

« La santé au travail et l’amélioration des conditions de travail sont une clef de la performance économique et sociale et de la compétitivité développer la cohésion d’équipe, l’assistance et la collaboration de l’ensemble des collègues pour accomplir les taches » Extrait du plan santé au travail 2010 -2014.

Il est donc important de prendre conscience que l’organisation d’une entreprise par affectation des tâches et/ou détermination d’objectifs liés à une ultra-spécialisation peut conduire à la réduction de la performance par démotivation et non utilisation du talent de certains salarié(e)s.

6. La prévention :

La prévention et les phénomènes de stress liés à l’organisation du travail et à une communication perfectible au sein de l’entreprise impliquent de former les équipes manageriales afin d’améliorer les échanges et le dialogue dans le but d’améliorer l’organisation et la qualité du travail en participant au progrès économique et social.

7. La protection :

Manager avec performance implique souvant de se libérer de ses propres freins, de savoir gérer l’équilibre entre le privé et le professionnel, il en va de même pour chacun des collaborateurs de l’équipe.

Sites internet à citer :

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/

http://www.inrs.fr/

http://www.mieux vivreautravail.anact.fr/